Le mot du Maire

Madame, Monsieur, Chers Amis,

Avec la fin de l’été, la rentrée scolaire nous fait entrer dans le dernier quart de l’année civile. Cette année les moissons se sont réalisées dans de bonnes conditions et les vendanges,  seront commencées, ou terminées, lorsque vous lirez ces lignes. Cependant, d’ici un mois ou deux, la nature va endosser sa parure d’automne et nous nous acheminerons vers les fêtes de fin d’année. En attendant, chacun a retrouvé son poste et nos équipes se mettent en ordre pour les travaux d’arrière saison.

         Le premier septembre est également synonyme de rentrée scolaire. Pendant les mois de juillet et d’août des entreprises et nos services ont travaillé pour faire en sorte que nous soyons prêts à accueillir nos enfants dans les meilleures conditions possibles. Pas de gros travaux cette année mais de l’entretien et des peintures parmi les travaux les plus significatifs.

          Pour l’entretien général avec les arrosages et le nettoyage des rues, beaucoup d’occupations pour nos techniciens. La technique du zéro phyto, que nous essayons de mettre en application, demande énormément de temps et de personnels. L’alternance des fortes chaleurs et de la pluie a engendré un développement très important des mauvaises herbes qui, conjugué aux congés de nos collaborateurs, ne donne pas une image positive de notre collectivité actuellement. L’aide des riverains que je sollicitais l’an dernier ne s’est pratiquement pas concrétisée et notre commune n’offre pas aujourd’hui son plus beau visage.

         Parmi les travaux que nous avons réalisés pour cette première période de l’année, nous pouvons signaler la fin de l’enfouissement des réseaux aériens de la route de la Cense Bizet. Nous préparons le dossier de renforcement de la chaussée pour une réalisation en 2018 si des crédits nous sont alloués. De même nous avons terminé le site de traitement des eaux usées au Plessis et nous devons revoir celui de la Madeleine en collaboration avec l’Agglo.

         La première tranche des travaux de réhabilitation et de mise en accessibilité de la Mairie est achevée. Nous devons quelque peu revoir la seconde tranche, l’aile de l’ancienne Régie, pour des raisons phoniques. L’aménagement du rez-de-chaussée et l’accueil de la Mairie font l’unanimité de tous ceux qui nous ont fait l’amitié de venir aux portes ouvertes et de tous nos visiteurs. C’est un espace ouvert, aéré, lumineux et convivial. Nous avons renforcé notre personnel avec l’embauche d’une personne à mi-temps pour faire face à l’augmentation de travail liée aux demandes de cartes d’identité et de passeports.

        Pour le Vieux Moulin nous avons terminé la réfection de la toiture du bâtiment qui longe la ruelle du Beau Couvreur et mis en place un ascenseur pour la desserte des étages. Nous devons reprendre le dossier pour travailler par phase, par étage, car les financements que nous avions sollicités ne nous sont pas tous attribués. Cela a un effet pervers car n’ayant pas démarré les travaux, les crédits attribués ne sont pas versés et, comme vous l’avez appris cet été, ces crédits vont être, au mieux, gelés ou annulés. La question va donc être : doit –on refaire nos dossiers ou sont- ils reportés ?

        Pour rappel, dans le centre-ville et les maisons riveraines des boulevards, il est impératif de faire une déclaration de travaux avant toute intervention d’un artisan. Cela concerne le remplacement des huisseries, fenêtres et volets, mais aussi toute intervention en façade ou toiture. Le centre-ville est en zone protégée et remarquable et les services de l’Architecture et du Patrimoine sont intraitables sur ce sujet. Il est plus facile de discuter au préalable avec ces derniers que de devoir refaire ses travaux. Je me permets, à nouveau, de vous mettre en garde contre les mauvais conseilleurs qui prétendent l’inverse. 

       Notre centre historique va-t-il renaître ? Un nouveau magasin d’alimentation vient d’ouvrir ses portes et nous espérons que cela puisse perdurer le plus longtemps possible. Par rapport à cette problématique du commerce de centre-ville, nous sommes associés avec Dormans et AY-Champagne pour une étude de redynamisation. L’intervenante est choisie et elle commence ses consultations avec les professionnels tout en lançant une fiche d’enquête pour solliciter vos questions, vos commentaires. Nos modes de circulations et de consommations ont changé, mais est-ce qu’il reste encore une place pour le commerce de proximité dans nos villages ruraux ?

       Avenue du Général de Gaulle, notre nouvelle zone de développement s’équipe et un nouveau permis de construire vient d’être déposé. Un second devrait l’être prochainement. Nous sommes également sollicités pour l’implantation d’un centre de crémation. Une étude d’impact et de faisabilité sera lancée dans les prochaines semaines ainsi qu’une enquête publique en fin de procédure.

       Depuis le 4 septembre notre maison de santé compte un nouveau médecin. Il s’agit du docteur Chiriac. Elle renforce notre pôle médical mais nous sommes toujours à la recherche d’un quatrième praticien pour conforter notre maison.

       Parmi les chantiers en cours, la première tranche de la reconstruction de la maison de retraite sera achevée pour la fin de l’année. Courant 2018, nous aurons le déménagement et la déconstruction de l’ancien bâtiment avant d’entreprendre la seconde tranche. Merci aux personnels pour le soutien qu’ils apportent à nos résidents, et leur famille, perturbés par ces travaux.

         Comme tous les ans à pareille époque, nous devons gérer le stationnement des gens du voyage. Malgré les obligations des professionnels et les recommandations de nos instances, c’est toujours la même problématique par rapport à ceux qui arrivent quelques semaines avant la date des vendanges et qui, une fois installés, ne veulent plus déménager. Cette année quelques terrains ont été neutralisés par leurs propriétaires, et c’est très bien, mais cela ne fait que déplacer le problème. Pour limiter l’anarchie, nous avons remplacé des poteaux d’incendie par des « bouches »  que nous pouvons mieux occulter. Nous avons mis en place des blocs de béton pour protéger certaines installations mais il est impossible de tout verrouiller sans nuire à l’activité et à la libre circulation des hommes et des biens.

         Comme à chaque nouvel édito, je ne fais que survoler notre actualité en insistant sur un ou deux points marquants. J’ai abordé, à plusieurs reprises, le thème du regroupement des communes. Petit rappel historique : la Constitution de l’An III prévoyait qu’une commune devait avoir au moins 5000 habitants pour posséder une municipalité. Pour celles n’atteignant pas ce nombre, elles étaient regroupées pour former une municipalité de Canton avec le nombre requis d’habitants. Durant cette période, 1795 – 1799, nous étions regroupés avec 29 autres communes pour atteindre le chiffre de 8028 habitants.

Concernant ce thème, j’ai le plaisir de vous inviter à une réunion de présentation des échanges que nous menons depuis plus d’un an maintenant sur ce sujet.  Vous trouverez dans les pages suivantes cette invitation  pour le lundi 25 septembre 2017.

         Comme d’habitude, le Conseil, les Adjoints et moi même restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. Il vous est possible de nous faire part de vos suggestions par courrier ou par mail.

 

              Je vous remercie  de votre attention et vous souhaite une bonne rentrée.

 

Pascal PERROT

 

 

 
 

Mairie de Vertus

Place de la Mairie
51130 VERTUS                                                   

Téléphone: 03 26 52 12 97  
Télécopie : 03 26 58 67 68
Facebook

Horaires d'ouverture :
Du Lundi au Vendredi
de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h00
Bureaux fermés le dernier jeudi après-midi de chaque mois.

Horaires passeports biométriques :
Du Lundi au Vendredi
de 09h00 à 11h30 et 14h00 à 17h00
Bureaux fermés le dernier jeudi après-midi de chaque mois.

Cimetière ouvert du lundi au dimanche :
Hiver (1/11 au 31/3) : 8h30 - 17h00
Été (1/4 au 31/10) : 8h30 - 20h00